Il est en général impossible de convenir à l'avance du montant global des honoraires et frais car la nature, l'importance, la durée des prestations est difficile à anticiper tant pour le client que pour l'avocat.

Nous veillons donc à leur donner autant que possible une bonne "visibilité" pendant toute la vie du dossier en fournissant les informations en temps utile par les moyens suivants :

  • Informations financières au début du dossier;
  • Demande régulière de provisions pour couvrir les prestations attendues ou accomplies sur base de justification explicites : nombre d'heures, valorisation des frais
  • Etats provisionnels aux "moments clés" du dossier
  • Facturation mensuelle ou trimestrielle à la demande du client


La contrepartie financière de l'intervention de l'avocat se décline comme suit :

1. Les frais de dossier : ces frais sont identifiables et imputables au dossier comme, par exemple, les frais de courrier, de photocopie, de déplacement : un tarif vous est communiqué en début de dossier

2. Les débours : il s'agit de décaissements couvrant des rémunérations ou de droits de nature fiscale identifiables et imputables au dossier : frais d'huissier, droits de greffe, frais d'expertise, etc. En règle et s'ils n'ont pas été provisionnés, ils sont immédiatement refacturés à prix coutant car nous n'avons pas vocation à en faire l'avance

3. Les honoraires : ils couvrent les prestations intellectuelles de l'avocat, le temps passé à la disposition du client, la charge des frais généraux non couverts par les frais de dossier…

a. Barèmes forfaitaires pour certains types de procédures (récupération de créances, par exemple)

b. Barème horaire dont le client est informé en début de procédure et dont le taux dépend essentiellement de la nature du dossier (complexité, urgence, enjeux) ; il nous est déontologiquement interdit de convenir d'honoraires uniquement en fonction du résultat obtenu, mais ce résultat peut influencer le montant final des honoraires pour autant qu'il en soit convenu.